Histoires de cœurs,

adaptation pour 2 marionnettistes et 2 marionnettes

Du chef-d’œuvre d’Anton Tchékhov

L’Ours

Traduction : Elsa Triolet

Mise en scène : Cyril Kaiser

Jeu :
Nicole Bachmann et Pierre-Isaïe Duc
Marionnettes et scénographie: Christophe Kiss

Une production du Théâtre du Saule rieur

Théâtre Alchimic
du 30 novembre au 20 décembre 2017

L’Ours, comédie en un acte écrite en 1888, une des farces les plus drôle de Tchékhov,  a pour protagonistes des propriétaires terriens. Popova, veuve depuis sept mois, s’est retirée du monde et refuse de recevoir Smirnov, un exploitant à qui son mari devait de l’argent, et qui vient, lui-même tenu par ses propres dettes, le lui réclamer. Désespéré, mais surtout très en colère devant ce refus, Smirnov décide de rester chez Popova jusqu’à ce qu’elle le paie. Le créancier goujat sera bien surpris lorsque la veuve sortira son Smith et Wesson pour le provoquer en duel…

Il s’agit d’une histoire de cœurs dans laquelle les marionnettes, les personnages, les marionnettistes s’attirent, s’aiment, se désirent… Un grand chant d’amour à quatre voix ! Jubilations sensibles, intellectuelles et vertigineuses de jeu que nous ferons croître au fil des scènes.

En démultipliant les personnages, en créant un effet de miroir entre marionnettistes et marionnettes; la passion des uns, puis des deux autres, puis des quatre à la fois, participeront de cette spirale hyperbolique de folie amoureuse que nous propose la farce de Tchékhov.

 

Méditation 

Pourquoi est-ce qu’on aime les marionnettes ?

Parce qu’elles nous rappellent notre enfance si nous en avons eue une.

 Nous fûmes tous un jour ce petit animiste des temps premiers qui croit que les nuages ont une âme, que la lune est quelqu’un d’important et que les marionnettes sont les soeurs de notre petit frère.

Ça  n’est qu’après qu’on nous explique mieux les choses, que Dieu à tout créé et qu’il a  envoyé son fils pour sauver le monde et qu’ensuite il l’a ressuscité.

Alors après la lune qui est une lune, les  nuages qui ne sont que du gaz, on nous apprend la Résurrection. 

La résurrection, c’est quand on fait revenir quelqu’un qu’on a aimé.

 On grandit et soudainement par malchance on perd quelqu’un.

Alors on construit des marionnettes et on le fait revenir.

Et ça marche.

Cyril Kaiser 20 novembre 2017